Le streaming, modèle dominant de consommation musicale ?

La transition numérique se précise sur le premier marché mondial de la musique enregistrée. Pour la première fois en 2014, le chiffre d’affaires généré par le streaming a dépassé outre-Atlantique celui des ventes de CD. Selon la RIAA qui veille sur les intérêts du secteur aux Etats-Unis, le streaming a rapporté 1,87 milliard de dollars (1,72 milliard d’euros) contre 1,85 milliard pour les CD. «L’industrie de la musique est en train de vivre une transformation stupéfiante, explique Cary Sherman, le directeur de la RIAA. Les consommateurs ont parlé : ils veulent des services de streaming.»

Mix. Un dépassement symbolique qui confirme que ce mode de consommation est appelé à devenir la première source de revenus de la profession dans les pays riches. Car si le streaming continue sa progression, en passant de 21% du mix musical américain en 2013 à 27% un an plus tard, les revenus liés au téléchargement payant sont, eux, en recul : ils ne pèsent plus que 37% des revenus du secteur en 2014 contre 40% un an plus tôt. Autrement dit, le suédois Spotify a la cote tandis que le modèle de l’iTunes est clairement sur le déclin. Apple n’a cependant pas dit son dernier mot et s’apprête à lancer son premier service à la demande, qui ne proposera aucune option gratuite.

Dans le détail, les revenus générés par les offres à la demande via abonnement ont crû de 25%, à 799 millions de dollars (738 millions d’euros) et ceux basés sur un modèle publicitaire et gratuit comme YouTube de 34%, à 295 millions. Les fournisseurs de services de flux de radio en ligne comme Pandora ou SiriusXM ont progressé pour leur part de 31%, à 773 millions de dollars.

Au total, le disque physique reste néanmoins la première source de revenus du secteur aux Etats-Unis. Aux ventes de CD, en chute de 12,7%, il faut en effet ajouter celles du vinyle, un marché en plein boom qui confirme sa résurgence. La bonne vieille galette microsillon pèse désormais 4,5% des ventes outre-Atlantique, avec une progression spectaculaire de 49% l’an dernier, à 315 millions de dollars. Une «niche» qui l’est de moins en moins et ne cesse de gagner du terrain. Autre bonne nouvelle, le marché global de la musique enregistrée progresse à nouveau : il s’est vendu pour 4,86 milliards de dollars de musique l’an dernier aux Etats-Unis, soit une hausse de 2% par rapport à 2013.

Le marché du streaming, dont le record d’audience appartient au rappeur Kendrick Lamar (9,6 millions d’écoutes en vingt-quatre heures), n’en est pas moins de plus en plus critiqué. Nombre d’artistes estiment que les droits d’auteur qui leur sont reversés par ces plateformes sont dérisoires. La toute jeune chanteuse pop Taylor Swift est la plus remontée. Elle a retiré l’an dernier la totalité de son répertoire de Spotify.

Transition. Björk l’a imitée, et refuse de proposer son dernier album, Vulnicura, en streaming. En France, cette transition est loin d’être achevée. Si le streaming y dépasse le téléchargement (72,6 millions d’euros de revenus en 2014 contre 53,8 millions), le marché du disque physique pèse encore 71% des ventes de disques.

Christophe Alix (http://www.liberation.fr/economie/2015/03/20/musique-le-cd-a-cede-face-au-streaming_1225149)

 

20 décembre 2013

Suresnes, le 20 décembre 2013 – La dernière vague de l’étude REC+ conduite en ligne par l’institut GfK auprès de 2 360 personnes montre que les français passent toujours autant de temps à se divertir et, bonne nouvelle, ils sont un peu plus nombreux à acheter des biens culturels en France, formats physique et digital confondus.

La pratique du jeu vidéo est la plus intense avec plus  de 12 heures de temps de jeu déclaré par semaine. Le visionnage de vidéo reste stable depuis 2011, autour de 4 h par semaine, tandis que celui de la TV de rattrapage tend à s’accentuer (plus de 30 minutes par semaine).

Laurent DONZEL, Directeur des marchés de l’Entertainment chez GfK précise : « Si 9 Français sur 10 ont acheté au moins un bien culturel physique au cours des 12 derniers mois, la part des Français ayant acquis au moins un bien culturel digital au cours de l’année écoulée est de 64% de la population. Désormais, nous observons que les biens dématérialisés représentent plus de 2/3 des biens acquis, et les titres de musique téléchargés représentent 1/4 des biens acquis à eux seuls »

Le Livre Numérique profite de la progression du taux de pénétration des tablettes et des liseuses dans les foyers

Une heure de moins est consacrée à la lecture depuis 2011, érosion qui s’explique par un glissement du nombre de lecteurs « moyens » au profit de « petits lecteurs ». La dépense annuelle moyenne des lecteurs français s’est établie à 81€, un chiffre en très léger recul par rapport à la fin de l’année dernière. Dans l’univers du livre, si l’attachement à l’objet physique est plus marqué que pour les autres biens culturels, le segment du livre numérique profite de l’essor du parc installé des tablettes et des liseuses pour séduire de plus en plus de consommateurs, la part des lecteurs numériques qui ont téléchargé des livres sous ce format au cours de l’année écoulée étant en progression (1 Français sur 5). Cette tendance devrait se poursuivre sur 2014.

Le temps d’écoute de musique numérique dépasse celui du CD Audio

L’écoute de musique sous formats dématérialisés est de plus en plus répandue (66% des Français), qu’il s’agisse de fichiers téléchargés (54% des Français) ou de streaming (57% des français). Elle atteint au total 24% du temps d’écoute déclaré des Français et dépasse celui de l’écoute de CD Audio.  Le temps d’écoute sur les tablettes et les Smartphones progresse grâce à la consommation de musique dématérialisée sur ces nouveaux supports. Il faut encore insister sur le fait que près des 2/3 des fichiers numériques sont acquis par téléchargement gratuit ou illégal avec une progression de l’échange de fichiers

Les usages évoluent sur la consommation de vidéo

85% des Français ont visionné des vidéos sur 2013, le DVD demeurant le format dominant du marché (73%) et les vidéos en streaming séduisant 2/3 de la population. Le téléviseur reste le principal équipement utilisé pour regarder DVD, Blu-Ray et VoD tandis que les nouveaux écrans profitent de la consommation croissante de vidéos dématérialisées (la tablette utilisée par 7% des téléchargeurs de vidéos et 12% en streaming). Malgré une baisse observée, les séries TV et les films connaissent un succès important parmi les téléchargeurs ; ce sont ces mêmes contenus qui sont les plus regardés en streaming

Le jeu vidéo : une pratique en progression

Le nombre de joueurs continue de progresser avec désormais 8 Français sur 10 qui jouent à des jeux vidéo. Au cœur de cet écosystème, la pratique du jeu online concerne 58% des Français, chiffre en hausse de 3 points par rapport à l’année précédente.  La part des joueurs ayant dépensé de l’argent pour cette activité progresse également (54% de la population) sauf sur les consoles de salon. Les Smartphones et les tablettes s’affirment pour ce marché également, la proportion des Français ayant téléchargés un jeu ou une application sur ces appareils étant de 42%. Mais la part du gratuit domine sur les jeux vidéo dématérialisés. Enfin, si les ventes de jeux vidéo physiques sont en baisse sur 2013 (moins d’un Français sur 2), les sorties des nouvelles consoles Next-Gen pour la fin d’année devraient susciter l’engouement des Gamers et dynamiser les ventes sur 2014.

A propos de l’étude REC+

L’étude REC+ dresse un panorama de la consommation et de l’usage des contenus culturels (Livre, Musique, Vidéo, Jeu Vidéo), dans leurs versions physique et dématérialisée avec les informations-clé sur l’équipement des foyers ainsi que de nombreux profils consommateurs. Pour cette enquête, 2.360 personnes âgées de 10 à 65 ans ont été interrogées en ligne du 13 Septembre au 4 Octobre 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :